vendredi 2 septembre 2016

Epaules 1

Autre exercice pour mobiliser et assouplir les épaules par Christophe Carrio

https://www.youtube.com/watch?v=fUbXJs7SwzQ

https://www.youtube.com/watch?v=yeu3dLLnzaM

mardi 24 novembre 2015

Epaules 0

La protection des épaules est primordiale avant d'entamer un programme de musculation du haut du corps.
Cette articulation est très libre et peut être abimée par certains mouvements ou exercices.
Il est donc important de privilégier leur renforcement par les exercices appropriés.
Ce que proposent les spécialistes :
Le travail des rotateurs de l'épaule, petits muscles profonds :

http://www.superphysique.org/articles/4128

https://www.youtube.com/watch?v=yeu3dLLnzaM

PrendreLeDessus 1

Quel retour d'expérience sur les 3 premières semaines du programme 10000 swings (20 kg) ?
Lorsque la difficulté physique commence a être surmontée, c'est effectivement le côté ennuyeux qui prend le dessus, en plus des ampoules et du cale sur les jointures.
Au début on est face à un vrai challenge, faisable mais difficile, et surtout avec des courbatures perceptibles très rapidement). Si on suis le programme de 2 jours de travail et 1 jour de repos, la journée de repos permet de bien percevoir les groupes musculaires qui ont travaillé, la reprise le quatrième jour se fait sentir.
Mais passé la première semaine, cela devient de plus en plus facile. Il faut alors :
- soit augmenter le nombre de répatitions,
- soit accélerer,
- soit diminuer les temps de repos, voir les supprimer.
A la fin de la troisième semaine, il est possible de faire les 500 swings en une seule séquence de 14'45", ou en 5 séries de 100 en 13'55" avec 45" de repos entre chaque série soit 16'55" en tout.
Il est aussi possible de faire 1000 répétitions en 27'38" avec un temps de 13'50" sur les 500 premiers swings décomposés en 100 100 100 100 400 200 avec 45" de repos entre chaque série.
Le bilan est que le corps s'adapte rapidement, plus que le mental.
Lorsque le mental s'ajuste cela devient comme une course de fond (entre 15' et 20 ' d'effort) dans lequel on peut trouver de nouveaux challenges :
- maintenir le kettlebell alors que la force des mains commence à flancher (surtout la première semaine)
- maintenir le rythme pour rester sur 2'50" pour 100 swings,
- prolonger au delà de 100 swings jusqu'à être capable de faire 500 swings d'affilée)
- maintenir l'esprit lucide pour compter correctement,
- changer d'exercice (swing à 2 mains, swing à 1 main alternée).

Les limites sont pour l'instant :
- maintenir un geste correct des hanches, bras relachés, alors que l'esprit perd sa concentration pour s'adapter à cet effort cyclique
- le frottement/échauffement dans les mains
- la difficulté pour compter au bout d'un grand nombre de répétition
- la transpiration excessive sur les longues séries qui fait glisser les mains et les pieds (nus sur le carrelage)
- le côté rébarbatif de ces 20 minutes d'effort (statique).

A noter les premiers jours la chaleur excessive le reste de la journée, et l'énervement, dûs à la sécrétion de testostérone.

http://www.bodybuilding.com/fun/issa22.htm

La chaleur est un plus depuis qu'il fait froid, et l'énervement est complètement dissipé, probablement une adaptation.
Pas de changement à noter au niveau musculaire ou silhouette.
Il faut probablement passer à plus lourd (24 kg).
Par rapport au programme initial, tout les exercices supplémentaires lors du repos ont été supprimés pour diminuer le temps d'exécution global.

Chaque séance est précédée d'une préparation avec le bâton de massage The Stick, mais il n'y a pas d'échauffement particulier.

http://www.christophe-carrio.com/boutique/baton-de-massage/

Ai niveau cardio-vasculaire, on peut constater que le poul baisse au cours des séances successives, ainsi que la tension artérielle à la fin de l'exercice.
A la fin de la première semaine on était à 50 au repos avant de démarrer la séance et entre 100 et 110 à la fin de la dernière répétition.

lundi 2 novembre 2015

PrendreLeDessus 0

Les maîtres d'arts martiaux disent souvent que nous sommes notre propre ennemi.
Pour prendre confiance, évoluer et étre prét au changement il faut avant tout étre capable de PrendreLeDessus sur nous-même.
La décision d'une action aux effets positifs peut amorcer ce processus.
CeluiQui veut devenir le maître de son destin pourrait choisir de suivre le challenge de 10000 swings.
Ce challenge aura comme effets une amélioration corporelle (modification de la masse musculaire et de la masse grasse, meilleure coordination, explosivité, cohésion entre les groupes musculaires) et mentale (persévérer chaque jour contre le manque de motivation, la fatigue nerveuse et musculaire, accepter la monotonie, se concentrer sur l'instant sans anticiper les difficultés à venir).
Le programme est détaillé sur http://ludusnostrum.blogspot.fr/

mardi 5 mai 2015

LeCombat 6

L'apprentissage du Kali permet de combattre :
- à tous les niveaux (sol, assis, genoux, debout),
- à toutes les distances,
- avec toutes les armes,
- contre 1 ou plusieurs adversaires.

Il mélange la coupe, la percussion, les clés, les projections, les points vitaux.
Il permet de combiner plusieurs armes, courtes, longues, taille, estoc, hast, contondantes, souples.
Il permet de n'apprendre qu'un nombre limité de gestes, comme un alphabet, qui peuvent être recombinés à l'infini suivant la personne, la situation et les "outils" disponibles.

On distinguera ici deux systèmes, pour les avoir pratiqués et testés, sans en être un pratiquant chevroné,

le système Inosanto-Lacoste :
http://inosanto.com/?page_id=48

le système Sayoc :
https://sayoc.com/

Contrairement aux arts martiaux de percussion, le kali utilise des angles de coupes, même s'il emploie de nombreuses frappes directes et circulaires.

Les systèmes de kali n'envisagent pas les attaques de la même manière.

Par exemple le système Inosanto-Lacoste défini 24 angles, qui peuvent être pratiqués dans différentes directions, avec différentes armes. Ce système vise des zones vitales, mais ne le présente pas explicitement comme tel.

Le système Sayoc défini selon les armes et le niveau du pratiquant de 9 à 12 zones vitales (plus en réalité). Ce système prétend attaquer directement des parties vitales du corps comme les artères, veines, les nerfs, les organes, mais aussi les articulations et les tendons.

Dans les deux systèmes les attaques sont prévues pour s'enchainer de manière fluide, pour que l'attaquant puisse passer d'une technique à l'autre sans réarmer, tout en progressant dans le contrôle de son adversaire.

Inversement celui qui défend apprend à ne pas se concentrer sur une seule attaque mais sur une succession parfois très longue (jusqu'à 12 dans le Sayoc) d'attaques.

Celui qui défend apprend à protéger ses zones vitales avant de chercher à attaquer.

Les deux systèmes ont pour but la destruction des armes naturelles et de contrôler les points d'équilibre du corps du ou des adversaires.

Les deux systèmes utilisent des drills pour assimiler, imposer et rompre le flow du combat.

On peut aussi utiliser un adversaire comme bouclier contre 1 ou plusieurs autres.

Ces systèmes de combat, de par la manière dont ils cherchent à gérer le combat, permettent de doser l'efficacité des techniques, de la touche jusqu'à la technique létale.
Ils mettent l'accent sur une attaque ciblée, et non sur une tentative de frappe.
Ils mettent l'accent sur une stratégie pour atteindre rapidement le contrôle du ou des adversaires, en éliminant progressivement et rapidement les menaces.
Bien que les démonstrations usent parfois de très nombreuses techniques enchaînées, il suffit de peut de gestes pour atteindre son but, ce sont donc des systèmes économes, qui ne demandent pas une condition physique trop poussée.